Santé
Malbouffe dans les écoles

réactions

Suite au rapport de l’ONU sur l’obésité et la malbouffe, le Conseil de la Jeunesse a appelé en mars 2012 à supprimer la malbouffe dans les écoles et a réfléchir à proposer une alternative attrayante.

Convaincu de l’importance de favoriser une alimentation saine dès le plus le jeune âge suite à toutes les études menées sur les effets néfastes de la malbouffe, le Conseil de la Jeunesse, via sa Commission Sport-Santé, a appelle officiellement à supprimer la malbouffe dans les écoles.

En effet, dans son Plan d’actions 2012-2013, le Conseil de la Jeunesse fait part de son intention de « réfléchir à une alternative attrayante aux distributeurs automatiques de junk food présents dans les écoles et les centres sportifs et de promouvoir une alimentation saine et de qualité en s’associant à différents projets ou campagnes ».

Le rapport accablant présenté par l’expert belge Olivier De Schutter ne fait donc que renforcer la position du Conseil sur cette problématique de santé publique qui touche tout spécialement les jeunes.

Dans un premier temps, le Conseil de la Jeunesse avait souhaité être à l’initiative de partenariats auprès d’une série d’écoles-pilotes de l’enseignement fondamental et secondaire. Dans les grandes lignes, le projet visait dans un premier temps à remplacer les distributeurs de snacks, sodas et autres chips par des distributeurs ou des échoppes proposant des produits sains et issus de la production locale ou équitable, tout en veillant à offrir ces produits à un prix démocratique. Pour atteindre cet objectif, des activités de sensibilisation portant sur différents thèmes auraient été proposées aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives. Dans un deuxième temps, un autre objectif visé était de proposer également dans les cantines scolaires des produits issus des productions locales (légumes, fruits, viandes…). Ce projet a finalement été abandonné, faute de moyens humains et a été transféré au cabinet de la Ministre de l’enseignement pour l’inciter à aller dans ce sens.

La Ministre de l’enseignement, Marie-Dominique Simonet, a annoncé dans la foulée de notre communiqué de presse vouloir suivre la proposition du Conseil de la Jeunesse en supprimant la malbouffe dans toutes les écoles d’ici 2015 !

Un courrier a été envoyé à la Ministre début 2013 pour connaitre l’évolution du dossier et s’assurer que ces déclarations seront suivies de mesures concrètes…


Informations : conseil.jeunesse@cfwb.be ou au 02/413.29.30

« Retour

Commentaires

Actualités
La déléguée ONU pour le développement durable du Conseil de la Jeunesse rappelle l’importance de la Jeunesse dans l’Agenda 2030

Notre déléguée ONU pour le développement durable, Diane Delava a prononcé un discours ce vendredi 13 juillet lors du HLPF (High Level Political Forum for Sustainable Development), afin de mettre en avant l’importance d’ une meilleure inclusion des jeunes en matière de développement durable.

Lire la suite
Les délégués ONU du Conseil de la Jeunesse lancent leurs consultations!

 

Chaque année, nos délégués ONU en charge des matières de la Jeunesse, du Développement Durable et du Climat lancent des consultations.

Lire la suite
Résultats des élections du Conseil de la Jeunesse

Après :

3 mois de campagne,

1929 km parcourus,

30 bureaux de votes officiels sur toute la Fédération Wallonie-Bruxelles,

1943 votants et 5067 votes exprimés.

Voici la liste des 36 candidats élus (18 hommes et 18 femmes) qui intégreront la nouvelle Assemblée générale 2018-2019!

Bienvenue à eux et bon travail !

#paritéparfaite #electionsduconseil #Etsicetaittoi

Lire la suite
Deviens un.e Ambassadeur des Jeunes Belges francophones!


Le Conseil de la Jeunesse est à la recherche de jeunes citoyens motivés pour constituer une nouvelle équipe de « Jeunes Ambassadeurs » du Dialogue Structuré européen en 2017 !

Lire la suite
Bienvenue dans ma tribu – La nouvelle plateforme citoyenne interactive.

« Bienvenue dans ma tribu » est une plate-forme web interactive permettant aux jeunes, de 12 à 25 ans, de débattre, de réfléchir et de construire pleinement leur citoyenneté.

Lire la suite Boîte à idées

Moteur de
recherche